Dystopie

Qu’est ce qu’une dystopie ? Une fois n’est pas coutume et en bon geek, faisons un petit tour sur wikipédia :

« Une dystopie, également appelée contre-utopie, est un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur. Une dystopie peut également être considérée comme une utopie qui vire au cauchemar et conduit donc à une contre-utopie. L’auteur entend ainsi mettre en garde le lecteur en montrant les conséquences néfastes d’une idéologie et en particulier une critique du totalitarisme. »

Voilà vous savez ce qu’est une dystopie !

Bon, comme je ne voudrais pas que l’on m’accuse de faire du facile, je vais pousser un peu plus loin la réflexion, et parler de ce qui nous intéresse vraiment, non pas la dystopie en elle-même, mais plutôt ces romans et films pour ados qui inondent actuellement aussi bien les librairies que les salles obscures. On voudrait formater les cerveaux de nos jeunes adolescents avec un seul type de fiction que l’on ne s’y prendrait pas autrement !

Divergente, Labyrinthe, Hunger Games : après la vague des sorciers en culottes courtes et celle des vampires introvertis, voilà donc bien la nouvelle mode, les dystopies. Nos ados se sentent-ils particulièrement prisonniers de la société actuelle pour plébisciter ces films et romans ? Ou bien les éditeurs et producteurs ont-ils compris que la dystopie, notamment avec ce personnage de l’adolescent-rebelle-manquant-de-confiance-mais-qui-fini-par-trouver-sa-place-et-bouleverser-l’ordre-établi, était finalement le meilleur réceptacle des angoisses des 12 – 17ans ?

adolescent-rebelle-manquant-de-confiance-mais-qui-fini-par-trouver-sa-place-et-bouleverser-l’ordre-établi

Bien entendu, pas de bon récit sans triangle amoureux, avec toujours cette adolescente-rebelle-manquant-de-confiance-mais-qui-fini-par-trouver-sa-place-et-bouleverser-l’ordre-établi. Hermione avait Ron et Harry, Isabella avait Edward et Jacob, Katniss a Peeta et Gale, Triss a Quatre et euh… bon dans Divergente on a bien les sentiments amoureux, mais petite nouveauté, l’adolescente-rebelle-manquant-de-confiance-mais-qui-fini-par-trouver-sa-place-et-bouleverser-l’ordre-établi n’est pas amoureuse de ses deux meilleurs amis, mais juste de son prof. De la à revoir Œdipe il n’y a qu’un pas ! Pour ceux qui aurait comme référence la « philo selon Philippe »« premier baiser », « ou le miel et les abeilles » ne cherchez pas c’est la même chose …

Quoi ? Vous pensez que c’est répétitif ?

Quoiqu’il en soit, quelque soit la série, le schéma narratif est souvent très proche. Dans un univers-formaté-divisé-en-caste-en-fonction-des-besoins-sociaux notre adolescent-rebelle-manquant-de-confiance-mais-qui-fini-par-trouver-sa-place-et-bouleverser-l’ordre-établi va être tiré au sort et placé dans un environnement hostile. S’en suit un parcours initiatique, organisé souvent par ce même univers formaté-divisé-en-caste-en-fonction-des-besoins-sociaux, et au sein  duquel notre adolescent-rebelle-manquant-de-confiance-mais-qui-fini-par-trouver-sa-place-et-bouleverser-l’ordre-établi va se découvrir un talent, voir un destin, peut être même une prophétie.

Triangle amoureux, rébellion et voilà notre adolescent-rebelle-manquant-de-confiance-mais-qui-fini-par-trouver-sa-place-et-bouleverser-l’ordre-établi qui lutte à corps perdu contre l’univers-formaté-divisé-en-caste-en-fonction-des-besoins-sociaux au mépris parfois de ses propres relations sentimentales. Mais qu’importe le coût, et malgré un suspens parfois haletant notre adolescent-rebelle-manquant-de-confiance-mais-qui-fini-par-trouver-sa-place-et-bouleverser-l’ordre-établi va finalement réussir à fragiliser  l’univers-formaté-divisé-en-caste-en-fonction-des-besoins-sociaux. Et là… Et là on passe au volume 2, et on reprend les mêmes recettes… l’adolescent-rebelle-manquant… Non je plaisante je vous fais grâce du volume 2…

Vous m’excuserez mais j’ai regardé hier soir les deux Hunger Games d’affiliés et là je n’en peux plus ! Vivement le mois prochain et la sortie du Hobbit 3 avec un scénario un peu original ou nous pourrons suivre les aventures d’un hobbit-rebelle-manquant-de-confiance-mais-qui-fini-par-trouver-sa-place-et-boulverser-l’ordre-établi…

Oh mon dieu… non, non, non…. Je veux sortirrrrr !

A propos Fabien RILLET 28 Articles
Bon, il aurait eu un vrai domaine d’expertise, ce n’est sans doute pas lui qui aurait été choisit pour être rédac’ chef. Mais comme son plus grand talent c’est sans doute d’être capable de parler même quand il n’y a rien à dire, et aussi parce qu’il a supplié tout le monde inlassablement, il se retrouve là.