Qui est vraiment Naruto ?

Dans un monde de shinobis, vivait un enfant. Il s’appelait Naruto. Naruto Uzumaki. Il était la plus grande crainte et la plus grande force de son village. A l’intérieur de lui, enfermé dans une grande cage, vivait un renard. Mais pas n’importe quel renard. Kyuubi, le démon renard à neuf queues.

Dans ce monde de shinobis, un homme est allé se promener. Il s’appelait Masashi Kishimoto. Il était mangaka et s’installa à Konoha, le village de la feuille. Il fit bien des voyages, parcourant sans relâche les moindres recoins du monde ninja. Puis un jour, il s’installa au pied d’un arbre, ouvrit son carnet et se mit à dessiner.

Nous étions en 1999 et Masashi ignorait que, 14 ans plus tard, il serait toujours assis au pied de cet arbre, tentant de dessiner et de retranscrire les vies de ces shinobis dans un monde de guerre, de violence et de rancœur.

Naruto fût son inspiration. Il décela en lui tout ce qui fait un héros. Le courage, la volonté, l’intelligence et la douleur. Alors il commença à écrire.

Le parcours du combattant

Naruto avait treize ans quand il quitta l’académie ninja pour devenir chunnin, un aspirant ninja. Il fut réparti dans une équipe d’aspirants, sous les ordres de Hatake Kakashi, aux côtés de Sakura Haruno et Sasuke Uchiwa. Naruto tomba rapidement amoureux de son ami aux cheveux rose, connus pour ses nombreuses crises de larmes. Mais la demoiselle n’avait d’yeux que pour Sasuke, le beau brun arrogant, issu d’une illustre famille de ninja et héritier du Sharingan. Naruto se retrouvait être le vilain petit canard de son équipe, l’élément perturbateur que tout le monde aurait aimé oublier. Alors il s’entraîna, sans relâche, enchaînant les missions avec son équipe et se liant d’amitié avec tous les autres aspirants.

Il devint rapidement, un héro aux yeux du village qui l’avait vu naître. Mais devenir un héro avait un prix. Naruto perdit son meilleur ami Sasuke, parti s’entraîner avec un ninja renégat, rongé par la rancœur et par la soif de vengeance. Il jura de tout faire pour le ramener au village de la feuille et de devenir plus fort pour protéger ses amis, son village et ainsi devenir Hokage, le chef suprême de Konoha.

Un monde de violence

A travers son récit, Masashi nous décrit un monde violent, sans cesse au bord de la rupture, tout juste sauvé par quelques âmes courageuses qui n’hésite pas à mettre leur vie en péril pour sauvé leur village. Il nous raconte aussi l’histoire de ce petit garçon, orphelin et maltraité par tous les habitants de son village. Ce petit garçon qui, pourtant, donnera toute sa force et toute son énergie afin de préserver la paix. Il sera finalement acclamé, après une longue bataille où les ninjas comprendront que la rancœur amène d’autres guerres et que ces guerres n’ont jamais de fin.

Sur petit et grand écran

En 2002, les aventures de Naruto nous parviennent, sous la forme d’une série animée, fidèle aux mangas de Masashi. On compte 220 épisodes dans la première saison et plus de 400 dans la seconde. La vie de Naruto est riche, bien trop riche pour n’être qu’une série. Alors, on nous propose des films, relatant des aventures hors série du ninja blond. Il y en aura 7 avant que la série ne prenne fin. Le dernier film, sortie en 2014 portant le nom de Naruto : The Last.

Et pendant que nous découvrons la vie du ninja le plus imprévisible du monde shinobi, Masashi reste assis au pied de son arbre, continuant à dépeindre les aléas de la vie de son héros. Ces derniers temps, il observe beaucoup Boruto, le fils de Naruto. Cet enfant sera-t-il promis à la même gloire que son père ? Deviendra-t-il aussi fort et aussi adorable ? Ces questions trouveront des réponses, tant qu’un homme restera assis sous son arbre et continuera de nous raconter les merveilles de ce village, caché dans la forêt et qui renferme la volonté du feu.

 

Watashi no hanashi ​​ o kiite kurete arigatō.

A propos Fabien RILLET 28 Articles
Bon, il aurait eu un vrai domaine d’expertise, ce n’est sans doute pas lui qui aurait été choisit pour être rédac’ chef. Mais comme son plus grand talent c’est sans doute d’être capable de parler même quand il n’y a rien à dire, et aussi parce qu’il a supplié tout le monde inlassablement, il se retrouve là.