PS4 (Exclusivité) : Test – Bloodborne

Impossible de parler de Bloodborne sans évoquer Dark Souls, son prédécesseur. Un jeu d’horreur lui aussi, qui a mis au cœur de l’aventure des combats hautement dangereux où il est nécessaire de connaître les divers mouvements des ennemis pour les anticiper et éviter leurs coups, des coups qui n’ont pas besoin d’être très nombreux pour se révéler fatals. Tout le principe de Dark Souls est donc là, mais Bloodborne est plus nerveux, plus incisifs dans les combats.

Bloodborne est un jeu d’une grande violence où le sang gicle à chaque coup d’épée, ou de flingue, car, l’univers de Bloodborne est plus proche du Steampunk malade et horrifique que de la Dark Fantasy. Malade est d’ailleurs un terme qui correspond bien au jeu. Les tenues avec les becs de corbin, les êtres rongés par   diverses maladies, des bêtes pestilentielles, tous ces êtres malsains constituent la faune hostile de l’aventure.

Bloodborne est un jeu exigeant où la colère peut très vite faire place au plaisir. Mais il faut reconnaître une chose, l’ennemi le plus redoutable du jeu c’est vous et la perte de votre sang-froid ou de votre sens de l’analyse.

Ne vous fiez pas trop aux images contenues dans cet article (merci au Net d’ailleurs pour être un dealer d’images diverses et variées) car Bloodborne est un jeu d’une extrême violence. Une violence dans les effusions de sang, mais aussi dans les thèmes abordés : la folie, la maladie, la corruption, la démence, la haine, la torture… On est loin des joies du pays des Bisounours. Un jeu à réserver aux adolescents avertis et aux adultes donc.

Dark Fantasy : Sous genre de la Fantasy qui se place dans des univers sombres où les héros sont souvent malmenés par l’univers malsain dans lequel ils vivent. C’est pour cela que la Dark Fantasy se rapproche par bien des aspects de l’Horreur. 

Steampunk : Le Steampunk nous place dans un contexte proche de la première ère industrielle et est souvent constitué par des uchronies diverses. On le rapproche aussi de toutes les œuvres qui donnent la part belle  aux machines et autres créations mécaniques. Assez souvent, dans les costumes et habillements, le Steampunk prend une partie de son imagerie dans la mode anglaise du 19ième siècle.