Switch : Test – Shovel Knight Treasure Trove

Shovel Knight où comment le jeu rétro est revenu à la mode. Car, si le gameplay est moderne (d’une certaine façon) tout emprunte ici aux vieux titres des premières consoles : le style très pixélisés, les sauts qui demandent une grande précision, des boss qui laissent des failles dans leurs animations d’attaque jusqu’à la carte du monde en 2D qui n’est pas sans rappeler celles de jeux de la première Nintendo.

Mais si le côté rétro est très marqué, les aspects « modernes » du jeu sont là : références nombreuses à d’autres jeux ; humour décalé ; rejouabilité des niveaux pour accumuler de l’expérience et de nouveaux objets ; narration. Il ne faut donc pas croire que Shovel Knight se contente de copier d’anciens jeux. Il en reprend certes certains éléments, mais il n’en reste pas moins un jeu au goût du jour.

Prendrez-vous votre courage, et votre pelle, à deux mains pour incarner le Chevalier à la Pelle ? Ou laisserez-vous la terrible Enchanteresse prendre le contrôle de toute la région grâce à son armée de malfaisants chevaliers : King Knight, Specter Knight, Plague Knight, Treasure Knight, Mole Knight, Polar Knight, Tinker Knight et Propeller Knight. D’ailleurs cette version complète du jeu vous propose aussi d’incarner Specter Knight et Plague Knight.

Shovel Knight est un vrai petit bijou des créations vidéoludiques. Cette version, qui comprend au total trois aventures Shovel of Hope, Plague of Shadows et Specter of Tourment, est vraiment idéale pour débuter la série et ne pas se priver d’un jeu au goût rétro mais d’une grande modernité dans son histoire et dans sa conception globale.