Switch : Test – Gonner

Gonner ou l’art de mourir, encore et encore. Mais, après tout, n’est-ce pas l’intérêt et le défi offert par un rogue-like ? Un style de jeu où il faut accumuler de l’expérience pour connaître les techniques les plus efficaces pour vaincre les ennemis, débloquer des bonus, et ainsi, peut-être avancé d’un ou deux niveaux à chaque nouveau run, dans l’espoir d’atteindre la fin ultime du jeu.

Vous l’aurez compris Gonner n’est pas un jeu facile. Vous jouer une sorte de squelette mort-vivant équipé d’un flingue qui va pouvoir tirer sur tout ce qui bouge ou sauter sur la tête des ennemis pour les éliminer. Cela paraît banal dit ainsi mais la réalisation graphique est magnifique. Il y a une touche singulière, artistique, dans le traitement des niveaux, des ennemis, et même du passage entre les différentes zones du jeu. Et, pour couronner le tout, c’est fun !

Le travail des développeurs indépendants a amené de nouveaux concepts, de nouvelles mécaniques et des choix graphiques marqués. Si tout n’est pas bon dans la prolifération de titres issus de cette branche de créateurs et créatrices de jeux vidéo, Gonner est une très bonne œuvre vidéo ludique.