Switch : Test – Super One More Jump

Mourir, mourir encore, mourir pour la dizaine fois sur le même niveau, voilà ce qui vous attend dans ce Die and Retry perfide qu’est Super One More Jump. Pourtant, le jeu paraît facile du fait qu’on ne dispose que d’une seule touche. Oui, une seule ! Notre personnage avance tout seul en même temps que le niveau du jeu (auto-scrolling) et la seule chose à gérer : les sauts.

Pourtant, si votre petit avatar de pixels va être détruit plusieurs dizaines de fois sur un même niveau, c’est un véritable plaisir de franchir les difficultés et obstacles proposés par les niveaux de plus en plus ardus. Il faut avouer que beaucoup d’essais ne durent pas plus de quelques secondes, le temps de repérer les pièges du niveau et de comprendre sa rythmique, qui est assez uniforme sur un même niveau.

De plus, si la difficulté de base n’est pas suffisante, chaque niveau possède trois bonus à attraper ; un challenge puisqu’ils ne sont pas indispensables pour débloquer les tableaux. Il y a aussi un mode « mirror » pour faire les niveaux à l’envers, un mode « night » où votre champ visuel est limité et un dernier mode « rotation » dans lequel le tableau entier tourne sur lui-même. Bref, plein de défis !