Switch : Test – Metropolis Lux Obscura

Metropolis est un étrange mélange d’un match-3 (jeu d’alignement de 3 symboles identiques) et de l’univers glauque et sale de Sin City. Un univers dont il reprend d’ailleurs l’esthétique noir et blanc rehaussée de quelques touches de couleurs. Un univers sombre où règne le crime, la violence et un goût prononcé pour les personnages torturés.

Au niveau du gameplay, le jeu reste très classique : il faut aligner trois symboles identiques ou plus pour faire des dégâts aux adversaires, soigner ses points de vie ou augmenter ses futures attaques, ainsi qu’une dernière icône malus qui fait perdre des points de vie à votre personnage. Les adversaires attaquent à un rythme définie par le tableau en cours ce qui constitue une sorte de timing pour la réussite du niveau (pondérée par les soins et capacités de votre personnage).

Metropolis Lux Obscura est un jeu un peu étrange sur la Switch puisqu’il aborde des scènes de trafic de drogue, passage à tabac, prostitution, meurtres, suicide… Mais on peut soupçonner le jeu de ne s’adonner à cela que par provocation un peu gratuite. Sinon, ça reste un match-3 acceptable mais plutôt rapide à finir.